Jacques Arnol nous donne désormais rendez-vous le deuxième samedi de chaque mois pour des conférences passionnées et passionnantes sur l’histoire de femmes remarquables en pays de Brest à travers les siècles.

Il nous contera cette fois la vie de Thérèse Breart de Boisanger (1875-1946) dite  » La grande dame de Saint Urbain « 

Petite-fille de Théodore Hersart de la Villemarqué, auteur du Barzaz Breiz, elle consacre sa vie à l’action éducative et sociale.

En 1902, elle crée au château de Kerdaoulas en Saint-Urbain, sa propre école chrétienne pour petites filles, qui fonctionne jusqu’en 1930.

Pendant la guerre de 1914-1918, elle ouvre au château de Penanrun en Dirinon, un centre de réadaptation pour mutilés ruraux.

De 1939 à 1943, elle accueille dans sa propriété de Créac’h-Balbé en Saint-Urbain, le cours normal d’institutrices privé auquel succède, en 1945, une école ménagère rurale de la communauté des Filles du Saint-Esprit.

Femme de caractère, femme de qualité aux talents affirmés, Thérèse de Boisanger est en tout point une femme remarquable.

Elle décède en 1946 à la suite d’un malaise cardiaque.

Elle est inhumée dans la cimetière de Saint-Urbain près de Landerneau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *