(Deux cas exemplaires)
‐0‐
Deux siècles, le XVIIIé et le XXé – Deux lieux – Deux femmes qui ont animé la vie brestoise par leur caractère rebelle ou mystérieux :
De la Belle TAMISIER à Lydia OSWALD.
A la fois très différentes mais non dépourvues totalement de points communs.
Si pour la seconde, incarcérée à la prison de Pontaniou et condamnée pour espionnage en 1935, les informations abondent ; pour la première « enfermée » dans le Refuge Royal de Brest pour « inconduite » en 1782, les renseignements sont plus rares.
Néanmoins, un examen approfondi des Archives Municipales et des archives du Servie Historique de la Défense de Brest, ainsi que l’étude de la littérature les concernant et l’enquête sur le terrain permettent une approche assez vraisemblable de « La Belle Tamisière ».
Pour Lydia Oswald, c’est l’abondance d’informations qui rend une synthèse plus difficile.
En tout cas, voici ces deux femmes aussi originales l’une que l’autre, chacune dans leur domaine et dans leur époque.
Une raison essentielle de cette étude est la demande d’une jeune journaliste enquêtrice de la région parisienne pour la réalisation d’un documentaire par le groupe MORGANEPRODUCTION de Boulogne‐Billancourt (Hauts de Seine) pour la chaîne de télévision R.M.C. Découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *